Sunday, May 5, 2019

LES VINS DU VAL DE LOIRE


3 ème Partie

« Il n’est pas breuvage meilleur pour être en sang
transmis, vous épanouir le cerveau, esbaudir les
esprits amicaux, ouvrir l’appétit, réjouir le palais
et mille autres rares avantages. »
( François Rabelais )

« À la fortune du pot ou La table et l’Amour,
selon la bonne humeur du Prince des Gastronomes »
( Curnonsky )

« Le vin est la partie intellectuelle d’un repas, les viandes 
et les légumes n’en sont que la partie matérielle.»
( Alexandre Dumas )


Blason du Val de Loire

(Extrait de Petits Hymnes a nos grands vins
Glossaire Vineux du Docteur Eylaud )

Vins d’Anjou et de Vouvray au val royal de Loire; queues de comètes ayant laissé glisser leurs traînes sur Layon et les vallées crayeuses; c’est vers vous que sont allées les cours aimables de nos rois, nos princes avec leurs bouffons et leurs courtisanes.

Pour eux, vous aviez la grâce et la coquetterie, le mot nécessaire pour faire rire, mourir aussi avec esprit dans un tournoi; oublier le bruit des batailles dans les alcôves dont Eros tirait les rideaux tandis que Rabelais déjeunait avec Pantagruel ou se méfiait de Gargantua.

Toute la Renaissance est à vos pieds dans les marbres, les fers forgés, les balcons et les escaliers élégants et vous donnez au jardin de la France, le parfum subtil de la violette modeste et du lys orgueilleux et triomphant. C’est à vous que Du Bellay pensait sous le ciel majestueux de Rome et que Ronsard tricotait ses dentelles de pensées frivoles.

Dans votre robe de taffetas discret, se cache la porcelaine tendre du corps enamouré de colombine tandis que Pierrot, en vous humant et vous dégustant, aura consolé sa tristesse. Paris vous connaît et vous aime parce vous plaisantez  comme ses gamins; faites méditer comme ses philosophes ou égarez les fous dans vos pétillements au miel hypocrite.

Vos glouglous étaient faits pour  accompagner le bruit des bilboquets des mignons se plaisant à jouer le doubles jeux et à enguirlander les cours d’Amour de toutes sortes de bouquets parfumés de promesses. Votre garde du corps est symbolique; Chantepleure. Ah ! si les Sacavins d’Angers recherchaient leurs généalogies dans les vieux grimoires !


Carte des vignobles du Val de Loire

Situation géographique :

Cette immense étendue viticole est composée de cinq régions distinctes qui ont comme point commun la Loire qui les traverse. Départements : Pays Nantais : Loire Atlantique (44). Maine et Loire (49) Anjou : Maine et Loire (49) Touraine : Indre et Loire (37). Loire et Cher (41) Centre : Loiret (45). Nièvre (58). Yonne (89).

Historique : Comme de nombreuses régions viticoles françaises, c’est le passage des romains qui a donné naissance au vignoble. Les moines ont ensuite repris cette culture, la Loire et ses affluents offrent un accès idéal pour la distribution et le commerce de ces vins.

Climat : Le climat varie selon les régions. Pays Nantais : Climat de type océanique, assez doux. Anjou : Bénéficie de l’influence océanique, les hivers sont doux et les printemps précoces. L’humidité est très présente en automne, ce qui est favorable au développement de la pourriture noble. Touraine :  Identique à l’Anjou, les écarts de température sont atténués  par l’influence océanique, il n’y a donc pas d’hivers rudes ou de fortes chaleurs estivales. Centre : Climat plus rude car il n’y a pratiquement plus d’influences océanique. Les hivers sont plus froids et les étés sont chauds et les gelées de printemps menacent toujours la vigne.

De Blois à Nantes, ce sont plus de 800 km de vignobles, la plus longue route des vins de France Nous y voilà, en bon œnophile accompagné de mes deux compagnons, nous allons découvrir le vignoble français qui représente la plus grande diversité de vins au monde. 

Les vignes au fil de la Loire

Et au fil de la Loire, qui serpentent à travers 7 départements au cœur de lieux qui ont marqué l’ histoire du pays. Découvrons le vignoble proposant la plus grande diversité de vins au monde et dont le paysage exceptionnel est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

La superficie du vignoble est de :
75 000 hectares, la production 2 500 000 hectolitres, Couleurs des vins : 24 % de rouges, 14% de rosés, 55% de blancs, 7% de mousseux, Nombres d’AOC : 55, Nombre de VDQS : 13.

En Pays Nantais, ne rions pas! il y a eu jadis des vins Bretons. En effet, dans ces duchés particulièrement religieux, les moines, dès le Moyen Age, plantèrent autour des nombreuses abbayes, de Nantes à Quimper, en passant par Rennes, des vignes pour le service du culte. Ce petit vin breton, provenant de plants bourguignons, connut dans la France d’autrefois une production relativement importante. (Source le grand d’Aussy, dans son Histoire de la vie des Français). 

Il existe aujourd’hui des petits vignobles de ces vins Bretons d’autrefois, quelques rouges en Ille-et-Vilaine, à Redon et Bain-de-Bretagne; un blanc le vin fou de Lorient, et à Sarzeau dans la presqu’île de Rhuys. Ce sont des vins de consommation familiale en petite quantité sans plus. Donc, comprenons bien, le Muscadet est certainement aujourd’hui la dernière incarnation des vins Bretons dans ce vignoble deux fois millénaire du Pays Nantais.

Ici nous abordons le ciel bleu, les toits rouges et les vins diablement secs, c’est le pays du Muscadet, le pays Nantais avec son raisin le Gros-Plant qui en est le sourire, car il fait merveille avec le brochet beurre blanc. Le Muscadet ou Melon de Bourgogne pratiquement oublié dans sa région d’origine, ce cépage a trouvé son terroir de prédilection en pays Nantais où il est à l’origine du Muscadet dans les sols du schiste et sols de tuffeau. Sa verdeur et sa fraicheur le font apprécier des œnophiles dans les restaurants réputés et spécialisés dans les fruits de mer. 

Le Muscadet peut être élevé sur lie, selon la tradition nantaise. Il lui suffit d’être resté un seul hiver dans son fût ou sa cuve sans soutirage et de se trouver encore sur ses lies de vinification au moment de sa mise en bouteilles. Ce procédé permet d’accentuer la fraîcheur, la finesse et le bouquer des vins qui ont un léger perlant. Des trois Muscadets, quel est le meilleur, quel est le plus fin? Se prononcer risquerait fort de déchainer une tempête de protestations… 

Au lendemain de la dernière guerre, il importait de donner un essor à toute la région si éprouvée, mettre en valeur tous les produits nantais et particulièrement les vins, maintenir le folklore sinon le ressusciter, et  développer le tourisme : ce sont précisément les buts de l’Ordre des Chevaliers Bretvins. Vignerons certes, mais bretons d’abord, le mot «bretvins», à l’étymologie symbolique, fut adopté dans l’enthousiasme  en 1947, à la création de l’illustre Confrérie, car il évoquait le surnom de la bien-aimée duchesse Anne,« la Petite Brette ». Le château des ducs de Bretagne, à Nantes, abrite le siège de l’Ordre, qui est situé dans la magnifique salle voûtée où sont rassemblés tous les trésors anciens du métier de vigneron . Cette salle, de style gothique flamboyant, est l’ancien cellier des Ducs.

La devise des Chevaliers est :
« Bois le vin, sois bon comme lui »

Ordre des Chevaliers Bretvins

Dans ce grand jardin de la France au climat privilégié, nous sommes heureux de vous présenter un tableau, par vignoble de ces confréries accompagnées de leurs devises joyeuses du savoir-boire. L’Anjou est principalement un vignoble de vins blancs; Les cépages Anjou-Touraine sont : Cabernet Franc, Chenin, Gamay, Grolleau, Pineau D’Aunis, Sauvignon. Ronsard appelait l’Anjou le « paradis de la France ». 

Portrait de Curnonsky

Les gens d’esprit, les œnophiles, et ceux qui savent lire, manger et boire, savent que Maurice Sailland, plus connu sous son pseudonyme latino-slave de Curnonsky, seule prince élu des gastronomes, est né à Angers le 12 octobre 1872. Dès son adolescence, le futur seigneur de nos arts gourmands se révéla un authentique amoureux des vins de cette province vineuse et gourmande dans ce doux parler d’Anjou.

Curnonsky était une évocation vivante de la littérature française. 

1922, Fonde avec des amis  « l’Académie des Psychologues du Goût ». 

1929, Nommé Chevalier  de la Légion d’Honneur sur proposition du Ministre de l’Instruction Publique Louis Barthou

Mai 1927Curnonsky est élu Prince de la Gastronomie par 3,000 toques blanches à la suite du référendum organisé par Paris-Soir

1947, avec Madeleine Decure il fonde la Revue  « Cuisine et Vins de France ». Nous avons en général découvert que les vins blancs d’Anjou sont les plus suaves de France. Ils ont un bouquet à nul autre pareil et sont pour la plupart doucereux, ils ont une couleur d’or légèrement vert. Le climat est doux et humide, très favorable à un développement harmonieux des végétaux et à la maturation des fruits. Les hivers ne sont pas très rigoureux et rarement brulants. 

Dans cette vaste et belle Vallée de la Loire toutes les saisons, ici ont leurs charmes, le sommeil de la nature et la chaleur de l’été tamisée par l’air du large. Dans les vignobles, la senteurs du raisin, les écharpes de brume de l’automne. Finalement les étés mourants. La nuit, la lune  et les vignobles jouent ensemble. 


La devise des Chevaliers est :
« Anjou Pur, Anjou Radieux »
La Confrérie des Chevaliers du Sacavin à Saumur
au pied du Château du Roi René. Un décor inoubliable !

Aux environs d’Angers, se récoltent les Savennières sur le rive droite du fleuve, ainsi que les célèbres Coulées de Serrant, Quart de Chaume, et Roche aux moines. C’est sur les coteaux du Layon qu’on trouve le Chanzeaux, Rablay, et St-Lambert-du-Lattay. Les vins d’Anjou si liquoreux sentent bon le tilleul ou l’abricot. Ils doivent être bus frais et non glacés. Tous le vins d’Anjou ne sont pas liquoreux; il en existe de demi-secs, qui se marient très bien avec les poissons de la Loire. Entre Tours et Orléans il se récolte un nombre très grand de crus blancs qui ne s’exportent pas. 

On les boit chez le paysan : les Lavardin, Montloire, Cour-Cheverny, qui se marient très bien  avec les fromages de chèvre. Buvez ces vins en grignotant un rillons ou une tartine de rillettes. Vous comprendrez alors toute la beauté de la majestueuse Loire.

Tours est le chef-lieu du département de l’Indre-et-Loire que la Loire traverse d’est en ouest. Le plus surprenant est le Vouvray, avec le Rochecorbon et le Montlouis. Ce sont des vins blancs de charmes et ils ne faut oublier les vins d’Amboise, Langeais, Azay-le-Rideau, Chenonceaux.

Sur la Vienne on découvre le Ligré, et le réputé Chinon. Nous entrons dans la patrie de naissance du célèbre écrivain, François Rabelais, grand humaniste de la Renaissance né le 4 février 1494 à la Devinière à Seuilly près de Chinon. Cet enfant du pays fut une personnalité peu commune, plutôt controversée et qui déclencha maintes polémiques !

La devise est :
« Toute de gayeté et bonne joyeuseté au chinonant breuvage »

Ce Monsieur Rabelais, influença de nombreuses confréries bachiques.  Le Chinon est un vin couleur rubis, très friand, souple, qui se caractérise par un parfum de violette. D’ailleurs, « Les  Bons Entonneurs Rabelaisiens »  incarnent la célèbre Confrérie vineuse des vignerons de Chinon, qu’anime l’artiste vigneron Pierre Couly, et perpétue la gloire de ce vin de taffetas, chanté par Rabelais. 

Quittant la région de ces beaux vins rouges de Chinon au goût de violette, voici le vignoble, de Bourgueil, sur la rive droite de la Loire. Comme le Chinon, le Bourgueil provient du plan Cabernet franc ou breton. Son premier cru est le Saint-Nicolas-de-Bourgueil . Les Vouvray sont moins liquoreux que les Anjou, ils peuvent se boire avec tous les poissons de la Loire et toutes les viandes et aussi d’exquis petits fromages de chèvre : les Sainte-Maure

La route de Tours à Amboise est pleine de charme, longeant la rive gauche et abrupte sur le fleuve, creusée aussi de caves et d ‘habitations de vignerons troglodytes dans ses belles roches tendres. A Amboise, sur les remparts du superbe château, on déguste ces vins blancs de Nazelles. Le vignoble de Mesland continue en Loir–et-Cher celui de la Touraine. 

Dans la vallée du Cher, on trouve par le Gamay des vins rouges légers comme ceux de .Montrichard. Les vins de Cheverny, AOC depuis 1990, entre Touraine Sologne, sont surtout en blanc sec ou demi secs, frais à boire jeunes; bien que le Cour-Cheverny, cépage Romorantin. Le romorantin, est un cépage blanc qui porte le nom de la ville du Loir-et-Cher dont il est originaire. C’est le Roi François 1er qui, en 1519, planta les premières vignes de Romorantin. Il est à l’origine de l’AOC Cour-Cheverny. Nous l’avions essayé sur les belles asperges du Pays. Les étranges vins de Cour-Cheverny sont des vins blancs fruités et vifs aux arômes de fleurs blanches, d’agrumes et de miels.

Une palette de 8 vins du Val de Loire
présent sur les tablettes de la SAQ

Enfin voilà les Vins-de-l’Orléanais, ce sont en partie des rouges fruités, gouleyants, à boire sur leur fraîcheur; les blancs, fins, sont surprenants, tout comme les rosés et les gris très plaisants. Ces vins s’accordent très bien avec les fromages produits dans la même région. La Loire est bordée de vignobles qui donnent naissance à des styles de vins, dont chacun a son langage propre. 

C’est le pays des vignerons de la bonne humeur. Depuis l’océan, notre itinéraire d’œnophiles nous fait découvrir une palette de Confréries vineuses toutes plus colorées les unes que les autres. On compte en cette longue route des vins plus de vingt-cinq Confréries, qui jouent un rôle particulièrement dynamique, renforçant les liens entre les producteurs, les négociants et les amateurs lors de manifestations variés et très souvent hautes en couleur. 

En ce qui nous concerne nous avons entrevue  Les Chevaliers bretvins à Nantes, la Confrérie des Chevaliers du Sacavin  à Angers et la Confrérie bachique des Entonneurs rabelaisiens à Chinon. Nous ne finirons pas notre merveilleux itinéraire vers les vins de Sancerre, porte du Berry, étant donné que lors d’un autre voyage nous avions été reçu par le réputé vigneron Alphonse Mellot au Domaine de la Moussière. Nous filerons vers Orléans pour nous diriger vers les vins Champagnes. Nous quittons la Loire, avec regret et admiration.


Wednesday, April 3, 2019

BORDEAUX ET LES VINS DE SA RÉGION


2 ème Partie

« L’air, les raisins et les vins du bord de la Garonne et l’humeur des Gascons,
 sont d’excellents antidotes contre la mélancolie. »
Montesquieu écrivain et philosophe

  « À dose raisonnable, le bon vin est toujours l’ami du corps et l’âme »
Georges Portmann, professeur de Médecine
Sénateur de la Gironde
Président des Médecins amis du vin de France

« Vin subtil, certes, mais sans détour, vin difficile à comprendre et à aimer
tant il est dépouillé d’artifices. »
François Mauriac

« Le vin exalte la volonté, il rend l’homme bon et sociale, il est profondément
humain et utile, et produit des résultats fructifiants .
 Le haschisch en revanche, fait pour les misérables oisifs, isole les hommes,
est antisocial, inutile et dangereux. »
Charles Beaudelaire (les paradis artificiels)


Blason de Bordeaux
(Extrait de Petits Hymnes a nos grands vins
Glossaire Vineux du  Docteur Eylaud)

Vins de Bordeaux. Orchestre symphonique par qui dansent en ballet et chante en cœur les jeunes filles brunes, timides et laborieuses du Médoc ; les jeunes filles blondes, capiteuses et effrontées de Sainte-Croix-du-Mont et environs tentateurs de suavités.
Fanfare de buccins sonores qui appelez aux vendanges les beaux garçons bruns, auréolés et musclés de Saint-Emilion; les beaux garçons blonds, souples et sportifs de Sauternes pays d’or et de diamants éclatants et recherchés.

C’est vous tous que le roi anglais a aimés en épousant Eleonore d’Aquitaine.
Vous faites de la terre girondine une agathe plus riche et désirée que les rubis et les topazes et quand les paquebots vous emportent dans vos écrins armoriés vers les îles les plus lointaines, c’est pour dire les vertus de la Gascogne, les mérites de ses cadets.

Vous avez la truculence de Cyrano gaspillée chez les Jurats, les Compagnons, les Connétables. Vos étiquettes sont des étendards et les laissez passer diplomatiques universels enviés.
Vous avez nourri Ausone en poésie; bercé Montaigne sur son oreiller nonchalant; donné à Montesquieu en sabots le courage de trouver l’Esprit aux Lois entre deux billets d’amour adressés à des marquises, puis, enfin, à adoucir les amertumes de François Mauriac.
Il manquerait quelque chose au monde si vous disparaissiez : Le soleil !

(Docteur Jean-Max Eylaud
écrivain-vigneron Bordelais)


Académie du vin de Bordeaux



Gloire aux immortels du vin de Bordeaux
L’académie a pour vocation de recueillir, d’enrichir,
de transmettre et de diffuser ce que l’esprit du vin de
Bordeaux inspire dans toutes les formes d’Art.
Elle se propose de susciter et d’encourager,
à travers le monde, toute expression culturelle
liée au Vin de Bordeaux.

« La gloire de Bordeaux et son renom universel viennent de ses vins »,
proclamait le poète gallo-romain Ausone, poète latin né à Bordeaux.
A l’instar de l’Académie Française fondée par le cardinal de Richelieu,
l’Académie du Vin de Bordeaux fondée le 18 décembre 1948, comprend
quarante membres, qui sont autant de représentants les plus qualifiés dans
le domaine des arts, des belles lettres, des sciences, « de tout ce qui est
beau et vrai ». L’Académie Française, sous la coupole dorée du Palais
Mazarin, assure la défense et l’illustration de la langue Française : de
Même l’Académie du vin de Bordeaux assure la défense et l’illustration
du Vin de Bordeaux. A bien réfléchir, il est permis de penser que les deux
Académies visent finalement le même but, sont dévouées à la même cause.
Pour le plus grand honneur de notre civilisation.


Carte des vins de Bordeaux

Nous poursuivons notre voyage vers la capitale mondiale du vin, au passage nous avons dit au revoir au Périgord et a la patrie des confits d’oie, ainsi qu’au Monbazillac et Montravel. La patrie de Montaigne ou on déguste encore sur ses terres un vin plein de sagesse qui porte son nom.
À défaut d’en être le berceau, la France est sans conteste le centre de gravité du monde viticole. Le climat tempéré du pays bordelais est océanique. C’est un lieu des prestigieux Châteaux pour les artistes vignerons au service de l’œnophilie dans le monde.

Bordeaux est aujourd’hui une cité radieuse, cette grande ville est devenue propre, charmante, et coquette. Toujours est-il quelle invite a découvrir et déguster des produits divins. Existe-t-il une cuisine bordelaise ? Oui, car ici on y mange bien, on y mange même très bien. On ne se demande pas ensuite quels vins doivent faire valoir ces plats. Étant donné la grande variété de vin de Bordeaux.  Le maire de Bordeaux M. Alain Juppé à fait beaucoup pour sa charmante Ville.

Bordeaux, n’est pas seulement le nom de cette cité, qui a donné son appellation à certains vins du département de la Gironde. Mais aussi le nom donné à un privilège des marchands de vins de Bordeaux, au temps de la puissance commerciale de la Jurade, afin d’interdire l’accès du port de Bordeaux et des Chartrons en particulier, aux vins de l’arrière-pays, durant une période déterminée (11 novembre, 30 novembre, Noël).

Aujourd’hui, Bordeaux la radieuse, avec ses quelque 243.000 habitants, est la ville qui  compte 42 tables recensées dans le guide Gault & Millau et 26 au guide Michelin avec des noms de la gastronomie, Philippe Etchebest, Joël Robuchon, Pierre Gagnaire et Gordon Ramsay. Historiquement, il faut se rappeler que le Sud-Ouest de la France est un endroit connu pour son art de vivre et sa gastronomie traditionnelle.


Le port de Bordeaux Poème

Le pont de pierre de Bordeaux poème

Le pont de Pierre de Bordeaux
Mais pour moi Bordeaux, c’est le souvenir de l’heureuse rencontre des Professeur Georges Portmann Président des Médecins amis des vins de France et du Docteur Jean-Max Eylaud
Secrétaire général de Médecins amis des vins de France. D’ailleurs les deux éminents médecins ont écrits «Les vins de Bordeaux sont vins de santé». Que de chemin parcouru, depuis janvier 1972 et le feuillet de la première gazette des œnophiles que nous avions coutume de diffuser à nos membres. C’est également à Bordeaux que je devais hériter du mot « Académique » pour l’Amérique Française, le fameux mot «ŒNOPHILE». Quelle bizarrerie d’humour a poussé la curiosité du corps médical de Bordeaux à me désigner, et à m’épauler, dans la création d’un Ordre du Mérite Œnophile aussi  inattendu à cette époque. Il est vrai que ce mot invite à la belle communication du savoir boire le vin. 

Malgré la concurrence Bordeaux demeure la référence mondiale. ŒNOPHILES à vos verres et à votre santé! Le Bordeaux parle à l’esprit « Vins d’élite ou vins très accessibles, les chiffres ont de quoi donner le vertige ! il se vend 23 bouteilles  de vins de Bordeaux chaque seconde dans le monde.» C’est à Bordeaux qu’a pris naissance La Cité du vin, un lieu d’exposition sur le thème du vin. Cette Cité du vin n’est pas uniquement un musé, elle a pour ambition d’expliquer l’histoire et l’actualité de tous les vignobles de la planète et pas seulement du Bordelais. Son inauguration a eu lieu le 31 mai 2016 en présence d’Alain Juppé et de François Hollande. Elle a accueilli en un an plus de 450 000 personnes venues de 145 pays. C’est à Anouk Legendre et Nicolas Desmazières, de l’agence parisienne XTU, qu’on a confié la réalisation de cette cité du vin : Entre le cep noueux de la vigne, le vin tournant dans le verre, les remous du fleuve de la Garonne. National Géographie classe le lieu en 7e position parmi les meilleurs musées du monde.

Ces quelques noms qui ont fait Bordeaux. Il n’est pas besoin d’êtres spécialiste pour savoir que la métropole girondine reste et restera à tout jamais la cité des 3 M : Montaigne, Montesquieu et Mauriac. C’est une trilogie de gloire qui s’ajoute aux vins pour grandir Bordeaux. Il y a aussi les
grands savants du vins les œnologues, le professeur Ribereau-gayon et Emile Peynaud auteur de l’ouvrage «Le goût du Vin», paru en 1980, qui fut traduit en plusieurs langues. La vigne représente en son sein un très grand nombre de familles illustres, propriétaires de châteaux de grande renommée. Ces crus et grands crus classé propulse le Bordeaux au sommet des vins de la planète. Le grand vignoble de  bordeaux regroupe toutes les vignes du département de la Gironde, (le plus grand département de France). Certains vins qui y sont produits sont parmi les plus réputés et les plus chers du Monde, faisant du Bordeaux une référence mondiale.
Voici les six appellations promues premiers crus de Bordeaux:

Le Châteaux-Yquem, en blanc de Sauternes.
Le Haut- brion, en Graves rouge.
Le Lafite-Rothschild, en Médoc rouge.
Le Margaux, Médoc rouge.
Le Latour, un Médoc rouge de Pauillac.

Puis par un arrêté du 21 juin 1973, un sixième grand cru, un Médoc rouge, vient de compléter cette haute sélection : c’est Le Mouton-Rothschild.

Comme écrivait la grande Colette : «Le vin c’est, selon sa qualité et son terroir, un tonique nécessaire, un luxe, l’honneur des mets, et n’est-ce pas par lui-même une nourriture ?».


Cité du vin à Bordeaux

Avec 120 000 hectares cultivés et une production de plus de six millions d’hectolitres de vin par an, la gironde dans le Sud-Ouest de la France est le troisième département viticole français après l’Hérault et l’Aude, mais il est le premier pour les AOC en volume. 
Un choix de 57 appellations d’origine contrôlées, plus de 8000 châteaux et 13 000 viticulteurs. Les cépages, sont davantage choisis pour leur qualité que pour leur productivité. Au rouges, le Cabernet-Sauvignon apporte sa caractéristique saveur de réglisse qui s’épanouit après dix-huit à trente mois de fût. Le Cabernet-Franc aussi nommé Bouschet marque certains Saint-émilions, tout comme le Merlot qui confère sève et moelleux. Aux blancs, le Sémillon, peu productif, apporte bouquet, finesse, velouté et corps. Le Sauvignon donne d’excellents blancs secs. La Muscadelle,
tantôt blancs secs délicats, à déguster dans leur première année, tantôt vins liquoreux d’une extrême douceur.

Sage ou fou

Mes coups de cœur des Bordeaux grands crus au cours des dernières décennies ont été heureux sur place au cours de mes voyages et cœur même des châteaux. Aujourd’hui la folie des prix des Bordeaux est un système de  marketing très bien organisés qui contribuent a éloigner le monde de l’œnophilie peu fortuné.

Les Grands Crus de Bordeaux


Est-ce que ces cinq grands crus ci-dessus valent leur prix ?

La question que nous nous posons, est-ce que ces premiers grands crus de Bordeaux goûtent ce que cela coûte ? Ma première chance, étant un enfant issu de la vigne Bergeracoise en Périgord, ayant aussi fait mon apprentissage journalistique et mon éducation vitivinicole à Bordeaux, j’ai visité beaucoup de châteaux de la Gironde. Mon deuxième scénarios, moi-même fondateur et dirigeant d’une confrérie d’œnophiles depuis 1971, nos bouteilles et la facture étaient partagées entre nos membres lors de nos soirées spéciales de dégustation. 

Imaginons, un Mouton Rothschild, premier grand cru classé, dont une bouteille se vend à notre SAQ, entre 800 et 1600 $, exemple  voilà une dégustation des Bordeaux premier grand crus classés où je fut invité pour le 40 e anniversaire de notre « Ordre du Mérite Œnophile ». Prix selon les millésimes à quelques centaines ou milliers de dollars. Château Haut-Brion Premier Grand Cru Classé 2010 prix 1570,00 $, Château Latour Premier Grand Cru Classé 2011 prix 1100,00 $, Château Mouton Rothscihild Premier Grand Cru Classé 2010 prix 1540,00 $. ( une exception : deuxième grand cru en 1855, ce Pauillac a été promu premier grand  cru classé en 1973, par décret du ministère de l’Agriculture). Château Margaux Premier Grand Cru Classé 2011 prix 1933,00 $. Château d’Yquem Premier Grand Cru Classé 1994 prix 287,00 $

De cette mémorable dégustation faisons le calcul, il s’agit tout de même d’un montant de vin très fin pour 6 430,00 $. S’il avait fallu que j’achète ces prestigieuses bouteilles, ces premiers fleurons de Bordeaux grands vins d’exception porte bien leur nom. Les prix onéreux pratiqués par ces célèbres châteaux trouvent leur origine dans la folie des primeurs, sachant qu’ils goûtent uniquement des grands crus classés.

La rareté du produit, la folie mondiale du marketing  sur le marché des grands Bordeaux. C’est finalement un système bien organisé financièrement qui contribue au succès du vin de Bordeaux,
mais guère a la portée des œnophiles passionnés et moins fortunés. Même si cette « potion magique vineuse » des grands crus classés est à la portée des riches, elle ne garantit pas la vie éternelle. 

Le vin est fait pour être bu à sa juste valeur. Bref, je ne pense pas que ce monde élitiste du vin ait besoin de l’Ordre du Mérite Œnophile que je préside et non plus de www.devigneenbouche.org  pour contribuer à leur redoutable succès. Donc, personnellement je préfère me constituer une petite cave en achetant 80 belles bouteilles à 100.00 $. Les deuxièmes vins de ces grands châteaux demeurent très souvent des très bons vins abordables. Il y a aussi les autres classifications bordelaises, moins chères, les quatrième, cinquième et sixième crus.

Avec mes compliments œnophiles, merci, Bordeaux pour cette prestigieuse dégustation en ce 40e  anniversaire.